Sortie au Parc Zoologique de Saint-Martin-La-Plaine.

Pour ce week-end du 15 Août, nous avions décidé de sortir en famille, et de mettre des paillettes dans les yeux des enfants. On a cherché ensemble le lieu idéal, et notre choix était une évidence : Nous irons au Parc Zoologique de Saint-Martin-La-Plaine.

Le Parc Zoologique de Saint-Martin-La-Plaine : Présentation.

Ce magnifique parc zoologique est situé entre Saint-Etienne et Lyon, dans la Loire. Le Parc s’est spécialisé dans le maintien des primates (gorilles, chimpanzés …) et des félins. Ses actions de protection animales s’effectuent principalement par son association Tonga Terre d’Accueil, qui recueille les animaux sauvages, issus de sauvetages ou saisies judiciaires. Ils sont ensuite soignés, et ces animaux, qui ne peuvent plus retourner à la nature (mutilations diverses, état physique et psychologie trop faibles …), sont choyés au sein du parc, par une équipe formidable, qui est aux petits soins pour eux. Leur travail est remarquable et essentiel pour ces animaux.

Je pense, comme beaucoup, et comme chacun des membres du parc d’ailleurs, que la place des animaux sauvages est dans la nature. Mais parfois, souvent, à cause des trafics divers, le braconnage ou la destruction de leur habitat, ou aussi parce qu’ils sont trop faibles physiquement car mutilés ou traumatisés, ces animaux ne peuvent pas retrouver la vie sauvage. Cependant, lorsque cela est possible, les animaux participent à des programmes de réinsertion, mais peu ont cette chance. Le Parc participe également au programme de sauvegarde d’espèces vulnérables, afin que ne disparaissent pas certaines espèces. Il n’est pas rare d’assister à des naissances, pour le plus grand bonheur de tous. Car si bien souvent, il n’est pas possible de les réintroduire dans la nature, il est essentiel d’avoir un maximum d’individus et donc de diversités génétiques, afin que, lorsque cela sera possible, on puisse les réintroduire dans la nature en nombre suffisants pour permettre la pérennité de l’espèce.

Mais vous connaissez sans doute le fondateur du parc et sa femme, qui ont notamment été mis en lumières par divers reportages. En effet, après avoir recueillis Digit, petite gorille née en 1999 et dont la maman ne s’est pas occupé, ils l’ont récupéré et élevé. Un lien fort, unique, s’est développé entre eux, et leur histoire a été médiatisée à de nombreuses reprises. Bien entendu, Digit, devenue grande, ne vit plus avec eux. Elle est désormais dans un magnifique enclos, avec ses congénères, non loin de ses parents d’adoption. Nous avons eu la chance d’assister à un moment de tendresse avec son « Papa », venu discrètement lui donner quelques friandises fruitées.  Le lien entre cette gorille et lui est magnifique à voir. Cela nous a profondément émus. C’est une relation unique, c’est vrai, où l’amour et le respect mutuels sont les maîtres mots.

Notre ballade au parc.

Retour sur notre ballade au parc. Dès notre arrivée, nous voyons de nombreux panneaux, qui nous guident, pour nous indiquer le sens de visite conseillé. Et nous prenons un plaisir non dissimulé à arpenter les diverses allées.

Ce qui nous saute immédiatement aux yeux, c’est que les animaux sont … Bien ! Très bien même, et heureux. Les enclos sont spacieux, propres et bien entretenus. On voit que tout est mis en œuvre pour répondre à chaque besoins de ces animaux. Devant chaque enclos, il y a un panneau, nous racontant l’histoire des animaux s’y trouvant. Car, comme dit plus haut, il s’agit souvent d’animaux issus de sauvetages, au passé douloureux, et faire connaître leur histoire est aussi un excellent moyen de sensibiliser le grand public. Ci-dessous, la photo d’un ours, récupéré bébé, traumatisé et maltraité, destiné à un trafic, pour alimenter une ferme à ours pour la production de bile d’ours, à laquelle on attribut ( à tord bien sûr !) des vertus thérapeutiques … Les plus courageux chercherons, les autres compatiront et le plus important, c’est qu’il soit ici, choyés par les soigneurs.

Nous continuons ensuite à suivre le chemin indiqué, et nous sommes éblouis par tout ce que nous voyons. A mon sens, la visite complète du parc prend au moins 3 heures, pour profiter et observer un minimum les animaux. Pour nous, elle durera de 13h à la fermeture, à savoir 18 heures.

Nous avons pu croiser des animaux en tous genres, des panthères, des lynx, des loups, des lions et même des tigres.

Les singes étaient aussi en grand nombre, nous avons pu voir des gorilles bien sûr, en passant par les macaques, sans oublier les chimpanzés.

Nous avons également profité du merveilleux spectacle qu’offrait le chant des nombreux oiseaux présents dans l’immense volière. Ces oiseaux en semi liberté s’en donnaient à cœur joie dans cette volière où il y avait de nombreux points d’eau, et même une cascade. C’était magnifique. Un festival de couleurs au chant des oiseaux.

Sans oublier les walibis, les émeus, les lamas, mais aussi les canards et cygnes de toutes sortes.

Nous terminons la visite par un passage à la boutique, afin de ramener avec nous quelques souvenirs du parc, comme pour prolonger encore un peu cette superbe journée. Nous avons chacun acheté un petit quelque chose, les prix des souvenirs étaient tout à fait raisonnables.

Nous avons  ensuite continué encore un peu la balade, puis, à l’heure de la fermeture, il a fallu repartir.

En Bref.

Une sortie à faire,en famille ou bien seul. Le travail effectué par l’Association Tonga Terre d’Accueil et le personnel du parc est extraordinaire. Venez, venez comme nous, en prendre plein les yeux, voir des animaux malchanceux bénéficier ici d’une seconde chance, en paix, et entourés d’amour. Ce parc où le respect des animaux est au cœur même de toutes leurs actions. Vous ne serez pas déçus, et vous n’aurez ensuite qu’une envie, comme nous : Y revenir !

Voici quelques informations supplémentaires, pour suivre le travail de l’association et du parc :

Parc Zoologique de Saint Martin La Plaine – Site

Association Tonga Terre d’Accueil – Site

Vous pouvez également les retrouver sur Facebook et suivre leurs actions !

This entry was posted in 2020.

14 comments

  1. Anais says:

    Vous avez dû vous régaler. Ça permet aux enfants de découvrir les animaux à préserver et c’est une bonne chose

Laisser un commentaire