Notre visite au Musée des Confluences.

Ce week-end, et même si c’était le début des vacances, hors de question de rester en fermés à la maison. Le froid et le mauvais temps n’auront pas raison de notre motivation, et c’est avec enthousiasme que nous nous sommes rendus à Lyon, et plus précisément, au Musée de Confluences. Je souhaitais y aller depuis longtemps, et comme le disait si bien le papa de Marcel Pagnol : Il ne faut jamais perdre une occasion de s’instruire. Voici donc un petit résumé de cette journée, où nous en avons tous prit plein les mirettes, et où nous avons tant appris !

Le Musée des Confluences, qu’est-ce que c’est et c’est où ?

Le musée des Confluences est un musée d’histoire naturelle, d’anthropologie, des sociétés et des civilisations. Il est situé à Lyon,  dans le quartier de La Confluence, sur la Presqu’île de Lyon, dans le deuxième arrondissement. Il a vu le jour en 2014, et, est immédiatement reconnaissable à la forme atypique de son bâtiment, de style déconstructive. Le musée héberge plus de 2,2 millions d’objets du XVIIe au XXIe siècle, et interroge l’humanité dans son histoire et sa géographie. Nous pouvons y contempler plusieurs expositions permanentes et des expositions éphémères, variant ainsi la thématique des sujets abordés. L’exposition permanente du Musée des Confluences repose sur quatre espaces expositions, à savoir : Origines, les récits du monde,  Sociétés, le théâtre des Hommes,  Espèces, la maille du vivant et Éternités, visions de l’au-delà.

Origines, les récits du monde, nous présente, notamment, les squelettes d’un mosasaure et d’un Camarasaurus, de trilobites mais aussi des météorites, ou encore des insectes. La partie Espèces, la maille du vivant nous montre l’histoire des groupes constitués d’animaux, y compris l’Homme. Nous pouvons y observer des animaux momifiés datant de l’Égypte antique, et même un  dodo et un loup de Tasmanie. Sociétés, le théâtre des Hommes expose pour diverses civilisations actuelles les processus civilisateurs. Nous y retrouvons l’histoire de notre civilisation, de son expansion, et fondés sur la matérialité (production), la dématérialisation (monnaies, instruments économiques de mesure d’échange d’objets et de mesure d’identité individuelle), l’échange social par le langage et la constitution de parenté dans les groupes (politesse et mariage) en dehors de l’acte de l’agression-destruction-appropriation et de la constitution de la langue. Un voyage en plein cœur de notre propre histoire. Éternités, visions de l’au-delà, est consacrée à la représentation de la mort dans l’histoire de civilisations. Un sujet qui a toujours été au cœur de multiples interrogations, quelques soient les époques. Nous pouvons y observer  une momie péruvienne, au milieu d’innombrables objets funéraires. Quant aux expositions éphémères, elles varient tout au long de l’année. Ne pas hésiter à consulter le site internet du musée pour en savoir plus sur les expositions en cours.

Le Musée des Confluences, notre avis.

Comme précisé plus haut, cela faisait un moment que je souhaitais visiter ce musée en famille. Nous adorons ce genre de structure, et aimons apprendre des choses nouvelles régulièrement. Le Musée des Confluence semblait donc tout indiqué pour notre famille. Adapté à tous les publics, petits et grands apprennent ensemble et s’émerveillent devant les nombreux objets exposés au fil des couloirs et des allées. Le tarif est très abordable, puisque pour les adultes, le billet d’entrée est de 9€. C’est gratuit pour les moins de 18 ans, et il y a aussi de nombreux prix réduits, en fonctions des situations de chacun. Car la Culture et le Savoir ne doivent pas être une question de prix et doivent rester accessibles au plus grand nombre. Je ne vous ferai pas un résumé sur chaque exposition, car à ce rythme, je pourrai encore écrire demain à la même heure, tant il y a à dire. A la place, je vais vous montrer ce qui a le plus plu aux enfants, et tâcher de vous montrer les plus jolies photos de cette journée.

Commençons par les expositions permanentes, et plus particulièrement par Origines, les récits du monde. Dans cette partie, nous avons remonté le temps, et sommes arrivés à une ère où l’homme moderne n’existait pas encore. En effet, nous avons fait la connaissance de nombreux squelettes d’animaux d’un autres temps, et même de dinosaures. Moi qui n’avais encore jamais vu d’ossements de dinosaure, j’ai été exaucée ! Nous avons également découvert de nombreux mammifère tels que les bien connus tigre à dents de sabre, et avons même vu de magnifiques ammonites et trilobites ! Le Mammouth aura particulièrement retenu l’attention du Petit Prince, qui s’est senti bien petit, face à ce géant d’un autre temps.

Continuons avec l’exposition Espèces, la maille du Vivant. Nous avons pu y observer de très nombreux animaux momifiés, certains d’espèces éteintes, d’autres, d’espèces encore présentes sur le globe. Si grâce à cette exposition nous avons pour voir ces nombreux animaux, cela nous impose également une vérité inéluctable : Il est impératif de prendre soin de la planète, pour que toutes les espèces puissent y prospérer sans craintes, y compris la nôtre ! L’impact de l’Humain sur son environnement est indéniable, et il est important, aujourd’hui plus que jamais, d’en être conscient et d’agir pour des lendemains radieux. Pour ne pas voir, encore, d’autres espèces s’éteindre.

Pour ce qui est de l’impact de l’Humain, nous allions être servis avec cette prochaine exposition : Société, le Théâtre des Hommes. Cette section nous en apprend davantage sur l’Humain, son expansion, sa façon de produire et de consommer, ainsi que sur ses us et coutumes sociales, qui rythment aujourd’hui notre quotidien, et nos vies. L’Homme a su s’adapter à son environnement, et tire aujourd’hui profit de son habitat. Mais, le faisons de façon raisonnée ? Pas toujours, mais aujourd’hui, les consciences s’éveillent, et il est important d’agir tous ensemble pour la protection de notre environnement. Bien entendu, ces efforts ne freinent en rien la créativité et l’ingéniosité dont l’Humain fait preuve. Nous sommes capables de produire de si belles choses, alors concilier innovation et protection pour l’intérêt commun semble être à notre portée, et tout à fait réalisable. En attendant de voir les prochaines innovations, voici une voiture ancienne, sur laquelle le Petit Prince n’a pas manqué de s’arrêter. Papa Goupil, lui, était davantage captivé par l’accélérateur de particules.

Je terminerai par l’exposition éphémère Sur la piste des Sioux. Visible du 22 Octobre 2021 au 28 Août 2022, cette exposition nous emmène en Amérique, sur les terres des amérindiens. Au fil des allées, nous en apprenons davantage sur leurs conditions de vie, leurs croyances, leurs terres. A travers de très nombreux objets, coiffes et vêtements, nous nous familiarisons avec leurs habitudes de vie. De nombreux films et représentations nous plonge un peu plus dans ces contrées lointaines, où la cohabitation avec les colons était loin d’être simple. Les enfants ont adoré les coiffes et notre Petit Prince se serait bien vu avec l’une d’entre elle !

En bref.

Nous avons adoré notre visite, qui aura duré du début d’après-midi jusqu’à la fermeture, vers 18h30. Nous n’avons pas eu le temps de nous ennuyer, et petits et grands sont ressortis de là avec certes, milles questions, mais surtout, avec des étoiles plein les yeux. Une sortie pédagogique que je vous conseille chaleureusement !

Voici les coordonnées du Musée des Confluences, ainsi que ses horaires et liens vers les réseaux sociaux :

Adresse : Musée des Confluences, 86 Quai Perrache, 69002 Lyon

Horaires : Mardi à dimanche : 10h30 – 18h30, Nocturne chaque 1er jeudi du mois : 10h30 – 22h

En période de vacances scolaires zone A (sauf pendant les vacances d’été) : Lundi à dimanche 10h30 à 18h30 et Les 24 et 31 décembre 10h30 – 17h30

Musée des Confluences – Site Internet

Musée des Confluences – Facebook

Musée des Confluences – Instagram

This entry was posted in 2021.

22 comments

    • MamanGoupil says:

      Là tu as des expo permanentes sur Lyon, mais certaines, comme celle de sioux, est une temporaire. Avec un peu de chances, il y aura quelque chose sur Clermont 🙂

Laisser un commentaire