Laguiole.

Ah, cet article j’ai pris tout mon temps pour le rédiger, tant le sujet me passionne ! Il faut dire que la simple évocation du nom Laguiole impose le respect. On pense immédiatement à la coutellerie, et à leurs magnifiques pièces, nées du savoir faire de personnes passionnées et investies. Qualité, maîtrise ou encore prestige, voilà les mots qui nous viennent à l’esprit. Alors je vais tâcher, du mieux possible, de vous parler de Laguiole, mais je tenterai aussi de faire court, car si je m’écoute, je vous en écris un roman. Alors si vous souhaitez en savoir plus, c’est par ici que ça se passe.

Laguiole, c’est qui, ils font quoi ?

Laguiole, c’est toute une institution. Ils sont principalement connus pour leurs couteaux, mais ils fabriquent aussi bien d’autres produits, comme les couteaux régionaux, mais aussi les rasoirs coupe chou, et même des étuis et accessoires pour leurs couteaux. Mais aujourd’hui, nous allons nous intéresser à leurs couteaux, si particuliers, dont la qualité est connue du monde entier. Mais avant d’en arriver là, un petit cours d’histoire s’impose.

A l’origine, la coutellerie est apparue à Laguiole à la fin du XVIII° siècle, où elle acquiert une certaine réputation à partir de 1860. Le village compte à cette époque 5 fabricants, dont  Pages, Calmels, Mas et Gleize.  Le couteau présenté ci-dessous, qui ne s’appelle pas encore Laguiole et qui connaît déjà un grand succès,  est en quelque sorte l’ancêtre du couteau Laguiole que nous connaissons aujourd’hui.

Le succès est tel que, les couteliers locaux n’arrivent pas à répondre à la demande. Ces derniers font donc rapidement appel aux ateliers de Thiers, dont la réputation en coutellerie est bien connue. Les ouvriers thiernois fabriquent donc rapidement des couteaux aux marques des couteliers de Laguiole. Les aveyronnais sont imaginatifs et créatifs. Ils décident donc d’orner leurs couteaux de fleurs ou de divers insignes là où nous retrouvons aujourd’hui la fameuse abeille. Ces fleurs ou ces insignes étaient d’ailleurs souvent une façon de retrouver les marques des couteliers de l’époque.

En 1909, Jules Calmels fut bien le premier à apposer l’abeille sur le ressort. Cette partie peut d’ailleurs être autre chose qu’une abeille, puisqu’auparavant il s’agissait de fleurs. Mais cette idée ne fut pas brevetée, car beaucoup de couteliers à Laguiole et Thiers fabriquaient déjà des Laguiole avec des fleurs ou d’autres animaux.

Le succès de Laguiole fut constant jusqu’à la fin de la seconde guerre, puis stagna jusqu’aux années 80. C’est en 1987,  que les aveyronnais avec l’aide des thiernois réimplantent une fabrique de couteaux à Laguiole. Le designer français Philippe Starck le redessine en lui attribuant une lame effilée. On soigne alors à nouveau la fabrication et le couteau revient au gout du jour. Le couteau a même sa légende. La croix qui orne le manche aiderait les bergers isolés dans les burons à faire leur prière.

Mais le succès appelle les convoitises. La ville de laguiole revendique alors la fabrication exclusive de ce couteau sur sa localité. Bien entendu Thiers résiste. Les thiernois ont contribué à la conservation et au développement du modèle depuis presque 200 ans. Il est donc inconcevable d’accepter cela. Jusqu’à l’arrivée d’un ennemi commun : Gilbert Szajner. Cet entrepreneur du val de Marne eu l’idée de déposer la marque Laguiole en 1993 et d’importer des couteaux fabriqués en Chine. Il existe d’ailleurs actuellement sur le marché français plus de couteaux de fabrication asiatique que de couteaux français. Un projet d’Indication Géographique Protégé est en cours (IGP). Ce projet a pour but de délimiter un territoire de fabrication à l’instar de ce qui existe pour l’alimentaire. Ce territoire serait composé de la ville de Laguiole et de la ville de Thiers.Cette IGP permettrait de se protéger contre les importations asiatiques massives. Elle offrirait  également la possibilité de rassembler les 2 territoires de fabrication. L’histoire du couteau Laguiole n’est donc pas terminée !

Notre avis sur la coutellerie Laguiole.

Bien entendu, l’arrivée de notre colis de chez Laguiole était très attendue. L’envoi était rapide et soigné, notre couteau livré dans une jolie boîte noire, où l’on trouvait le dit couteau, accompagné de son certificat d’authenticité.

Nous sommes immédiatement séduits par la qualité du couteau. Il s’agit d’un modèle magnifique, comprenant également le tire bouchon et un poinçon. La qualité du travail est remarquable.

 

 

 

Nous avons choisi de faire graver la lame, je vous laisse admirer le travail, fin et délicat, sur cette lame. On est sur un travail digne de l’orfèvrerie !!

Un couteau dont la qualité n’est pas discutable, tant il est évident que le savoir-faire est là. Les photos que nous avons réalisées parlent d’elles-même.

En bref.

Vous en conviendrez, la qualité, le savoir-faire et la passion Laguiole ne sont pas discutables. Nous avons dans les mains un article unique, fait en France. C’est à la foi une grande joie, et un honneur d’être détenteur d’un authentique Laguiole, lorsqu’on connait toute leur histoire, si belle, et si riche ! Je vous invite sans attendre à les retrouver aux adresse ci-dessous :

Laguiole – Site Internet

Laguiole Actiforge – Facebook

This entry was posted in Maison.

12 comments

  1. Sonia says:

    Bonsoir, merci beaucoup pour ce commentaire si intéressant au niveau historique de cette belle société laguiole.. J adore.. Le must au niveau coutellerie.. C est une valeur sûre française.. Et c est tellement beau..

  2. Séverine Pelletan says:

    Bonjour et merci pour votre excellent article très bien détaillé pour nous parler de cette superbe marque, de son historique et de ses produits d’excellentes qualités. Spécialement j’adore . C’est de la finesse à l’état pu et toujours bien utile.

Laisser un commentaire